Écrivain biographe : Philippe Lamotte (Namur - Wallonie - Belgique)

Pourquoi (faire) écrire
un récit de vie?

  • Parce qu'il arrive qu'on soit démuni devant l'acte d'écrire. Ou que l'on manque de temps. Le recours à un professionnel de la plume permet de mettre sur les rails un projet tant de fois remis à plus tard.
  • Parce que nous vivons une période - celle de l'éphémère, de l'instantané - où tout va de plus en plus vite. Un simple clic, et tout s'efface pour toujours! Se livrer, raconter sa vie - ou une partie de celle-ci (une réalisation, une rencontre, un accident de parcours...), c'est prendre la peine de transmettre une trace de soi à d'autres vivants. Cette trace persistera longtemps.
  • Parce qu'il est parfois nécessaire - et agréable! - de faire l'éloge public d'une personne, vivante ou décédée. Cela peut constituer un acte de reconnaissance, d'amitié ou même d'amour. Les départs à la pension sont, à cet égard, des moments privilégiés.
  • Parce que raconter sa vie à un tiers avant de la livrer à d'autres personnes de son choix est une expérience riche, tendre, belle et joyeuse. Faire des bilans de sa vie, petits ou grands, c'est se faire du bien.
  • Parce que vos enfants, vos petits-enfants, vos proches, vos amis seront ravis de disposer du livre de votre vie ou d'un texte qui retrace un épisode marquant de celle-ci. Cet ouvrage constituera une trace indélébile de votre existence, une forme d'héritage bien plus précieux qu'un cadeau classique.
  • Parce que le temps use les souvenirs. Il les polit comme les cailloux d'une rivière. Il vaut donc mieux les consigner par écrit assez rapidement, avant qu'ils ne s'effacent ou se transforment. Les personnes de votre choix en seront les dépositaires.
  • Parce que le passage par l'écrit permet parfois de (re)nouer le contact avec des proches, lorsque le dialogue est devenu difficile voire impossible. Ou de (re)trouver des paroles qui, pendant longtemps, ont fait défaut dans un couple ou une famille.

"Il est beau d'écrire parce que cela réunit les deux joies: parler tout seul et parler à une foule"

Cesare Pavese